juillet 5

Ma Reum … la revanche d’une maman

     Je dois l’avouer, regarder les scènes de ménages sur M6 fait un peu partie de mes petits  plaisirs coupables… Alors, lorsqu’UGC m’a offert une invitation pour l’avant première du film de Frédéric Quiring, avec à son affiche la drôle et pétillante Audrey Lamy,  interprète de Marion dans la mini série, je n’ai pas hésité une seconde… Et par delà même son héroïne, je dois aussi dire que le sujet abordé par ma Reum m’intéressait quand même beaucoup … 

Ma Reum suit l’histoire d’Arthur, petit garçon de CM2 âgé de 9 ans, un brin timide, qui tous les jours se fait voler ses goûters  par les trois gros durs de la cours de récré… Fanny, sa maman, assistant impuissante devant le harcèlement dont son fils est quotidiennement victime, et face à l’inaction des maîtresses d’école et surtout l’échec de sa première tentative de résolution amiable du problème, cette dernière décidera alors d’employer la « méthode forte » et ainsi multiplier les idées aussi tordues qu’ingénieuses pour rendre aux trois bourreaux d’Arthur, la monnaie de leur pièce… 

Je dois quand même l’avouer lorsqu’a débuté la projection de ce film, j’ai eu un peu de mal à accrocher. Les premières scènes me paraissaient trop caricaturales, et certains personnages vraiment surfaits … Il s’agissait du choix certes délibéré de Frédéric Quiring, mais je n’étais tout simplement pas fan. Et puis l’humour trop « pipi-caca » des premières minutes ne me faisait pas vraiment rire, ni même sourire … Heureusement pour moi, cette première impression s’est rapidement estompée, et très vite je me suis même beaucoup plue à visionner cette comédie, qui je trouve a aussi su dénoncer, sous l’angle cette fois de l’humour et non du drame et du pathos comme on l’a déjà vu dans d’autres scénario auparavant, une situation encore aujourd’hui très grave … le harcèlement à l’école … Car s’il ne fait aucune doute que les nombreuses moqueries tout comme les attaques physiques et verbales que subissaient quotidiennement le petit Arthur se trouvent dans les faits être la réalité pour encore trop d’enfants à l’école … Et ces derniers,  contrairement au jeune héros de l’histoire n’ont pas toujours une maman aussi téméraire qu’inventive …  Et puis il faut aussi avouer que si dans la réalité toutes les mères réagissaient comme Fanny, les prisons compteraient parmi leurs pensionnaires 100% des mamans… 

Fanny était pour moi l’archétype même de la mère poule ultra protectrice, voire même méga suffocante, on ne pouvait pourtant, en regardant ce film, qu’être de son côté, vouloir comme elle venger son fils, et ainsi aller jusqu’à cautionner chacun de ses coups aussi tordus les uns que les autres. Pas certains par contre qu’il s’agisse là de la solution la plus mature qu’il soit …

Mais c’est pourtant avec beaucoup de maturité que ce film a su offrir à Fanny, et surtout au petit Arthur, la revanche qu’ils méritaient … Et il faut aussi dire que Frédéric Quriring a réussi à trouver  cet équilibre pourtant difficile à atteindre entre  cette volonté quasi instinctive pour une mère de  vouloir protéger à tout prix, et ce besoin pourtant nécessaire pour un enfant d’affirmer sa petite personnalité dans un monde qui ne lui fera pas toujours des cadeaux …  

Bien sûr ma Reum fera plus rire que pleurer son audience, et tant mieux devrais-je dire, mais cela ne le rend pas moins touchant..  Une scène, en particulier, pour laquelle Audrey Lamy avoue d’ailleurs ne pas avoir jouée la comédie, a été pour moi des plus poignantes … Mais pour la connaître, je vous recommande vivement d’aller voir ce film, ne serait-ce que pour se changer et idées … et si vous le faites, n’oubliez pas de rester jusqu’au générique de fin … 


Étiquettes : , , , , , , ,
Copyright 2018. All rights reserved.

Ecrit juillet 5, 2018 par Maddie dans la catégorie "Cinéma

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de