juin 24

Puzzle, Franck Thilliez, immersion dans les arcanes de la folie …

      Beaucoup ont pu comparer le roman de Franck Thilliez à celui de Denis Lahane, Shutter Island, ou encore au film de David Fincher The game …Le parallèle est facile à faire, et je pense que si l’on raisonne de la sorte, tous les romans, tous les films finissent par se ressembler … On a bien tous un modèle quelque part… Et je trouve que cela n’ôte nullement son originalité à Puzzle, bien au contraire …

L’histoire est celle d’Ilan Dedisset, ancien passionné d’énigmes, de jeux en ligne et par dessus tout de chasses au trésor. La disparition de ses deux parents, deux éminents chercheurs, lui fera cependant renoncer à ses passions… Depuis, Ilan mène une vie de reclus, sans vagues et monotone, loin des écrans et de l’adrénaline des jeux, puisqu’étant désormais employé dans une station service autoroutière. Son quotidien vient cependant à être bouleversé par la réapparition de son ancienne petite amie, Chloé. Cette dernière lui affirmant en effet avoir trouvé la solution pour participer à la plus secrète des chasses au trésors connues à ce jour : Paranoïa… D’abord réticent Ilan pourtant par céder, car au delà des 300 000 euros promis au vainqueur,, la résolution du puzzle de Paranoïa pourrait encore plus, permettre à Ilan de lever le voile sur le « meurtre » de ses parents… Car il en est certain, leur disparition est tout sauf accidentelle …

Véritable « page turner » comme aiment à l’appeler les anglosaxons, j’ai dû terminer le « puzzle » de Franck Thilliez en une nuit (encore une fois bonjour les cernes et le teint frais du matin…)  A l’instar du célèbre jeu, son roman est un véritable puzzle, où chaque chapitre constitue en réalité une pièce et où le tableau final et complet n’apparaîtra qu’à la lecture de la dernière phrase … Impossible de poser ce livre sans connaître le fin mot de toute cette folie … Car c’est bien aussi de folie qu’il est question ici. Le jeu dans lequel retrouve prisonniers Ilan, Chloé et les 7 autres candidats, se déroulant en effet dans une hôpital psychiatrique abandonné… Et s’il est vrai que la règle numéro 1 du jeu dispose que “Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. » … Mais s’il ne s’agit pas de la réalité, impossible pourtant de ne pas croire que tous les événements qui arrivent aux personnages et en particulier à Ilan ne sont pas réels… 

Le choix d’une narration à la première personne m’a quant à elle également, beaucoup perturbé, pas au sens négatif, mais littéralement…  Tout le long de ma lecture, j’ai été Ilan. Prise dans Paranoïa, je suis comme lui tombée dans les différents pièges qui semblaient m’avoir tout spécialement été tendus, et je n’ai non plus cessé de me suis sentir étouffée, sinon oprimée par cet environnement plus qu’anxiogène et conspirationniste…  J’ai aussi tenté de comprendre ce qui m’arrivait, pourquoi moi et pas un autre ? Que pouvait bien cacher mon subconscient pour que ma vie soit autant au danger ? Il fallait, comme Ilan que je trouve la solution à ce jeu macabre, avant que celui-ci ne me dévore ainsi que tout ce qui  semblait rester de ma sanité… avant que je ne devienne comme le personnage du jeu que je n’étais censé seulement qu’interpréter, moi aussi un résident permanent de cet infâme complexe hospitalier… 

S’il est vrai que l’ajout d’une histoire parallèle a pu pour beaucoup rendre la fin de cette énigme un peu prévisible, il ne fait cependant aucun doute pour moi qu’elle témoigne aussi du talent manipulateur et parfois même tordu de Franck Thilliez, pour emmener son lecteur où il le souhaite et sans vraiment le consentement de ce dernier … En définitive un roman que je recommande vivement ! 


Étiquettes : , , , ,
Copyright 2019. All rights reserved.

Ecrit juin 24, 2018 par Maddie dans la catégorie "Lecture

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de